Soins dentaires : près de 40% des français y renoncent faute d’argent

 CC0 Public Domain/Pixabay
CC0 Public Domain/Pixabay

Le constat n’est pas nouveau : les français sont de plus en plus nombreux à renoncer aux soins dentaires faute de moyens financiers suffisants. Une nouvelle étude sur les prix pratiqués par les dentistes ne fait que nous le confirmer.

Menée par SantéClair, elle a consisté dans le suivi de 500 patients ayant fait établir des devis dentaires.  Un an plus tard, il s’agissait de vérifier si les traitements avaient ou pas été engagés.  Les données des bénéficiaires de la Couverture maladie universelle (CMU) ou de l’Aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS) ont été volontairement écartées.

Et le verdict est malheureusement sans appel : un renoncement aux soins a été constaté dans près de 40% des cas ! Ainsi, et sur 500 patients,  seuls 213 (soit seulement 42,6% d’entre-eux) avaient  effectué la totalité du plan de traitement proposé.

Autre constat, et dès lors que les sommes supérieures à 1.000 euros, le renoncement est de près 50%. Au-delà de 2.000 euros, ce score passe à  un patient sur 5.