Mourir en Grande-Bretagne, c’est mieux qu’en France ?

DarkoStojanovic/CC0 Public Domain/Pixabay
DarkoStojanovic/CC0 Public Domain/Pixabay

Même si ce n’est pas le premier du genre, c’est tout de même un drôle de classement que celui établi par l’Economist Intelligence Unit.  Présenté comme « l’index 2015 de la qualité de la mort », il nous présente le classement de 80 pays selon la « qualité de leurs soins de fin de vie ».

Avant d’en arriver à l’établir, les auteurs ont pris en compte une vingtaine de critères comme  la qualité des soins palliatifs, l’accès aux soins, l’implication de bénévoles ou bien encore l’environnement médical.

Et à ce jeu là c’est la Grande-Bretagne qui arrive en tête du classement. Elle est suivie de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, de l’Irlande et de la Belgique. Il faut attendre la 10ème place pour trouver trace de la France.

Pour ceux qui ont été établi classement, la première place de l’Angleterre n’est pas le fruit du hasard. Elle est dûe à  «une large intégration des soins palliatifs au sein du système de santé publique », à une forte implication des bénévoles mais aussi à un nombre important d’hospices.

Et si les pays en voie de développement sont les plus « mal classés »,  les auteurs ont tenu à souligner les efforts effectués par des pays comme l’Ouganda ou la Mongolie.

LIENS SPONSORISES


Annonces