Cancer : le droit à l’oubli adopté au Sénat

capture écran
capture écran

L’association Rose (éditrice de Rose Magazine) se félicite de l’adoption par les sénateurs des amendements sur le droit à l’oubli.

Dans le cadre du vote sur la loi santé, la Haute Assemblée a discuté d’une série d’amendements visant à élargir et préciser les modalités du droit à l’oubli pour les anciens malades de cancer.

Ces amendements à l’article 46 Bis – qui inscrivait ce terme de « droit à l’oubli » dans la loi, selon la volonté de Marisol Touraine – concernent une extension du droit à l’oubli rapide (5 ans après la fin des traitements) aux jeunes jusqu’à 18 ans, ainsi qu’à tous les cancers de « bon pronostic » (sein, testicule, Hodgkin…). Il s’agit d’une avancée majeure pour des centaines de milliers de malades qui, jusqu’ici, devaient trainer 15 ans durant le boulet du cancer, comme un casier judiciaire indélébile.

Le droit à l’oubli pour tous les cancers a été ramené de 15 ans à 10 ans. Enfin, les sénateurs ont également suivi la proposition d’amendement visant à empêcher les assureurs de combiner surprimes et exclusions.

L’ensemble des groupes sénatoriaux ont défendu et voté ces amendements, prouvant la forte volonté de toute la société française de mieux intégrer et accompagner les anciens malades de cancer.

En ce mois d’octobre, qui est aussi celui du dépistage du cancer du sein, Rose Magazine qui a théorisé, défendu, promu et accompagné ce droit à l’oubli depuis 4 ans, se félicite de la cohérence de la politique de santé publique qui se montre à la fois ambitieuse médicalement en étendant et complétant les offres des dépistage via l’action inlassable de l’INCa, et ambitieuse socialement en permettant aux nombreux malades ainsi sauvés d’envisager plus sereinement un avenir après la maladie.

L’association Rose tient à remercier l’ensemble des sénateurs, tous groupes politiques confondus, pour avoir défendu avec cœur et passion les millions de malades qui, hier soir, ont regagné le droit à un avenir.

Communiqué Association Rose