L’assurance-maladie compte économiser 3 milliards d’euros


ANNONCES

DarkoStojanovic/CC0 Public Domain/Pixabay
DarkoStojanovic/CC0 Public Domain/Pixabay

ANNONCES

Le déficit “chronique” de l’Assurance-Maladie fait gamberger tous les gouvernements depuis 30 ans au moins. Aujourd’hui un énième plan de sauvetage a été présenté avec un objectif bien précis : une économie de 3.4 milliards d’euros sur les trois prochaines années dont 715 millions dès 2016.

Sans entrer dans les détails de ce nouveau plan de sauvetage, le gouvernement souhaite faire des propositions centrées autour de 7 axes de réflexion afin d’améliorer la qualité de la prise en charge mais aussi et surtout de maîtriser les dépenses : investir dans la prévention; améliorer la prise en charge en amont et donc retarder l’arrivée de phases aggravées des pathologiques chroniques; promouvoir le virage ambulatoire et les prises en charge extra-hospitalières; acrroître la pertinence des actes…etc

Parmi les pistes d’économies, plusieurs retiennent plus plus particulièrement l’attention : la limitation des séjours à l’hôpital lorsqu’elle est bien sûr possible, la réduction des transports sanitaires notamment par ambulance ou bien encore l’amélioration du suivi post-opératoire.

Seraient également dans le viseur du gouvernement les arrêts-maladie notamment ceux concernant la dépression et les troubles musculo-squelettiques. Pourquoi ? Et bien parce qu’il entraînent les arrêts de travail les plus longs.

L’Assurance-Maladie espère également convaincre les médecins à prescrire des médicaments qui puissent concilier qualité de prise en charge et recherche de l’optimisation du coût.


ANNONCES