Anne Beffort, la victoire d’une femme seule face à un monde d’hommes

Edilivre
Edilivre

Anne Beffort est l’exemple parfait d’une femme seule qui réussit sa vie avec succès malgré deux guerres mondiales et face à un monde d’hommes : sa passion pour la vie est merveilleusement contagieuse. De tels exemples sont assez rares et méritent d’être connus. C’est en plus une femme radieuse, optimiste, souvent drôle, d’un style de vie très moderne, gravitant dans un monde fascinant. Très connue au Luxembourg, elle n’avait pourtant pas de biographie. Et puis j’ai eu accès à des informations privilégiées car Anne Beffort est aussi ma cousine…

Anne Beffort nait au Luxembourg dans une famille de dix enfants, d’un père jardinier et d’une mère au foyer. A son époque, les filles ne peuvent pas faire d’études secondaires au Luxembourg et toute éducation supérieure leur est donc interdite ainsi que l’accès aux professions intellectuelles. Anne Beffort décide de s’attaquer seule à cette forteresse masculine. Après quelques études dans un couvent, elle part à Paris pour soutenir une thèse de doctorat à la Sorbonne en 1908. De retour au pays, elle crée le premier lycée de jeunes filles du Luxembourg et guide ses anciennes élèves vers les professions libérales. Poète et écrivain, elle publie deux recueils de « Souvenirs » et fréquente de nombreux auteurs français et étrangers. Au Luxembourg, elle a un timbre à son nom mais pas de biographie. Cette lacune est désormais comblée…

Jean-Jacques Vitrac est né à Paris, durant l’occupation allemande et la guerre. Après ses études de Droit et Sciences Economiques, il épouse une Allemande et décide de consacrer sa vie à la paix dans le monde.

Jean-Jacques Vitrac s’est installé aux Etats-Unis dans les années 1980 où il a l’occasion de créer son propre Cabinet de conseil politique international. Peu de temps après, le Centre Français du Commerce Extérieur lui demande de participer à la rédaction d’un Guide d’Affaires sur la Californie (CFCE 1989).

Durant toute sa carrière, Jean-Jacques Vitrac crée des emplois, favorise l’égalité des chances et encourage, à la suite de Jacques Attali, le développement d’une économie positive, favorisant tous les acteurs économiques et pas seulement les actionnaires de l’entreprise. Il est cofondateur de l’Institut d’Etude de l’Economie Globale (Global Strategic Research Institute – GSRI) et milite également en faveur d’une participation croissante des femmes dans les entreprises comme en politique: c’est dans cette perspective que s’inscrit son dernier livre, une biographie d’Anne Beffort, première femme ayant obtenu un doctorat au Luxembourg en 1908. On doit à Anne Beffort, Officier de la Légion d’Honneur, le premier lycée de jeunes filles du Luxembourg et la création du Musée Victor Hugo de Vianden.

Cette biographie, écrite par Jean-Jacques Vitrac et publiée par Edilivre, a reçu le Prix « Découverte » en 2014, au concours littéraire « Maestro ».