A 4 ans, il meurt d’une surdose médicamenteuse


ANNONCES

Maison de santé clavier doigt

Au mois de mai dernier, un petit garçon de 4 ans à peine décédait à l’hôpital de Nancy. Il y avait été admis car il boitait un peu. Il s’appelait Timéo et est décédé le 1er mai au sein du service de réanimation de l’hôpital d’enfants de Nancy.

Juste avant le week-end, on a appris que l’enfant était décédé des suites d’une surdose médicamenteuse. Lors d’une conférence de presse, ses parents ont indiqué que leur enfant avait reçu une dose 16 fois supérieure à la normale.

“Il a reçu 16 mg de Colchicine au lieu d’un seul milligramme, alors qu’une dose de 2 mg est déjà létale” ont indiqué Elodie Gaire et Julien Thulet lors d’une conférence de presse.

La colchicine est souvent prescrite pour traiter l’arthrite goutteuse, la fièvre méditerranéenne familiale ou la maladie de Behçet (source)

Si les parents du petit Timéo sont sortis de leur silence c’est parce qu’ils n’ont plus aucune nouvelle de l’hôpital, ni de leur assureur. Aujourd’hui ils veulent savoir la vérité « Nous avons juste reçu une lettre de condoléances de leur part, rien d’autre… Ils n’ont même pas eu le respect de nous recevoir, de nous dire ce qu’il en était ! Nous avons perdu notre seul enfant et on nous laisse sans nouvelles. Nous voulons désormais de vraies réponses ».

Une enquête médico-administrative a été officiellement ouverte par l’Agence régionale de santé de Lorraine. D’autre part sachez qu’une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Nancy pour “homicide involontaire”.


ANNONCES