Un paysan sauve ses courgettes avec la musique (VIDEO)




Un paysan qui sauve ses plants de courgettes avec la musique est une histoire qui pourrait prête à sourire. Et pourtant ils sont de plus en plus nombreux à avoir recours à cette méthode imaginée par Genodics. Ainsi, et grâce à elle, un agriculteur du sud-est de la France a réussi à sauver  ses courgettes sans avoir recours à un quelconque pesticide.

Cette semaine, le Figaro se fait l’écho de l’histoire de Gilles Josuan, agriculteur dans les Bouches-du-Rhône, et qui fait la courgette sa spécialité. Oui mais il y a 10 ans toutes ses cucurbitacées ont été contaminées par le virus de la Mosaïque., un virus bien connu et quelque peu dévastateur.

CC0 Public Domain/Pixabay

A l’époque rien n’existe ou presque et la seule solution que l’agriculture conventionnelle puisse lui offrir est : l’arrachage de tous les plants.  La bonne affaire…

Il a alors eu la bonne idée de faire appel à la société Genodis qui propose une approche novatrice et non invasive dans les domaines de la viticulture, du maraîchage, de l’arboriculture et de l’élevage. Et cela passe notamment par la diffusion de mélodies soigneusement choisies notamment pour les plantes sous serre.

«Je suis tombé sur le site de l’entreprise Genodics qui proposait de soigner les plantes avec les protéines de musique! Je n’avais rien à perdre, j’ai donc voulu essayer» a t-il notamment confié. Puis d’expliquer qu’il avait très vite vu la différence après avoir commencé à diffuser de la musique.

Comment ça marche ? Genodics utilise les vibrations de la musique pour lutter contre les maladies (champignons, virus, bactéries…)

Comment ça marche ? Chaque soir 5 et 7 minutes d’une musique ciblée sont diffusées sous ses serres…Et pas besoin d’électricité puisque ça marche grâce à un petit panneau solaire.

Pas question pour autant, mais vous l’aurez certainement compris, de faire n’importe quoi. Toutes les musiques ne sont pas forcément adaptées et trop de musique peut avoir un effet inverser de fatiguer davantage encore les plantes en question.

Et la bonne nouvelle c’est que toutes ses courgettes sont désormais sauvées. Les plants ont produit des fruits sans symptômes et qui ont pu être commercialisés tout au long de l’année.

Découvrez maintenant un reportage réalisé il y a déjà un an par Var Matin

iframe frameborder=”0″ width=”480″ height=”270″ src=”//www.dailymotion.com/embed/video/x4go81e” allowfullscreen>
« Concernant le problème de Gilles Josuan, au départ, nous avions identifié un seul virus alors qu’il y en avait un deuxième. Après cette découverte, nous avons adapté la mélodie et avons pu inhiber les deux virus, qui fatiguaient la plante mais restent inoffensifs pour l’homme » a expliqué Genodis

Si vous voulez en savoir plus, comprendre comment ça marche, rendez-vous sur le site de Genodics en cliquant ICI. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires.