Une réimplantation réussie des deux bras en simultanée




réimplantation réussie des deux bras

CC0 Public Domain/Pixabay

Grenoble, France. C’est une première en France et elle a été réalisée par le CHU de Grenbole : une réimplantation réussie des deux bras en simultanée

Le 14 août à 15 heures 30, une jeune femme de 30 ans a été victime d’un accident sur le quai de la gare de Chambéry entrainant une amputation de ses deux bras.

Prise en charge très rapidement par les secours, la patiente a été transférée par le SMUR vers le CHUGA. Les deux membres supérieurs amputés ont été transportés dans un conditionnement parfait.
Grâce à la synchronisation du SAMU et du service chirurgie de la main du CHUGA, la patiente a pu être admise au bloc opératoire dès 17 heures, moins de deux heures après l’accident.

Réimplantation réussie des deux bras en simultanée : l’opération

L’intervention chirurgicale, très rare et très délicate, s’est déroulée en double équipe. Elle a débuté à 17 h 20 et s’est terminée avec succès à 21 h 30, soit environ 4 heures d’intervention.

La rapidité d’intervention des secours et la dextérité de l’équipe médicale ont permis de réimplanter les deux membres sectionnés, et de donner à la patiente le maximum de chance de récupération, un délai trop important entre le traumatisme et la réimplantation pouvant entrainer des lésions irréversibles.
Toutefois la récupération fonctionnelle de ses deux bras sera longue et prendra plusieurs mois, après une rééducation spécialisée.

Une prouesse chirurgicale rendue possible grâce à la parfaite coordination entre le SAMU qui a organisé le transfert au CHUGA et l’équipe médicale du service de chirurgie de la main qui a réalisé l’intervention dans un délai très rapide.

La patiente va bien, mais…

Michaël Bouyer, chef de clinique assistant au CHU de Grenoble, a déclaré au micro de RTL “La patiente va bien et est en phase de cicatrisation cutanée”. Pas question pour autant de crier victoire trop vite puisque deux années au moins de rééducation seront nécessaires pour qu’elle retrouve progressivement l’usage de ses bras. Pour l’instant on ne sait toutefois pas quelles seront les fonctions motrices qu’elle pourra récupérer.