Fipronil : utilisé en shampoing anti-poux, il peut s’avérer dangereux pour la santé…




Enfant avec des poux

Crédits : wckiw/Adobe Stock

Fipronil, ATTENTION ! S’il est utilisé en shampoing anti-poux, il peut s’avérer dangereux pour la santé des enfants ! Qu’on se le dise !

Et il est de nouveau question du Fipronil, cette fameuse substance dont tout le monde parle aujourd’hui en raison du scandale des oeufs contaminés.

L’occasion de rappeler que selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire “le risque pour la santé humaine lié à l’ingestion d’œufs ou de produits contaminés par le fipronil est très faible au vu des niveaux de fipronil constatés dans les œufs contaminés et au vu des habitudes françaises de consommation alimentaire.”

Pour mémoire le Fipronil est utilisé pour traiter les poux rouges des poules et est autorisé en tant qu’antiparasitaire dans les médicaments vétérinaires pour les animaux de compagnie. Par contre, et c’est important de le rappeler, il ne l’est pas pour le traitement des animaux d’élevage dont les produits sont destinés à la consommation.

Le Fipronil ne doit pas être utilisé comme anti-poux chez l’enfant

Mais revenons-en à l’essentiel. Certains parents ont pris la fâcheuses habitude d’utiliser des produits vétérinaires pour traiter les poux de leurs enfants. Des produits qui contiennent du Fipronil et ne sont absolument pas adapté aux humains. Cela paraît logique ? Et pourtant…

Depuis 2014 l’Agence nationale de sécurité sanitaire met régulièrement  en garde les parents contre cette utilisation totalement inadaptée.

“Un traitement antiparasitaire, insecticide ou acaricide destiné aux animaux de compagnie ne doit pas être utilisé pour le traitement des poux chez les enfants” peut-on ainsi lire dans les différents communiqués qu’elle a publié.

Ces médicaments vétérinaires n’ont en effet obtenu une autorisation de mise sur le marché qu’en fonction d’une évaluation bénéfice/risque pour l’espèce animale de destination et non pour l’homme.

Il faut savoir que ces traitements, s’ils sont utilisés chez l’homme, peuvent entraîner : des  troubles digestifs, des irritations, des vomissements et même certains effets neurologiques.

Sans surprise l’agence recommande donc aux parents concernés d’utiliser les traitements adaptés qui sont vendus dans les pharmacies et parapharmacies. Dans tous les cas, demandez conseil à un professionnel de santé.