Fipronil : après les gaufres, de nouveaux produits retirés de la vente




CC0 Public Domain /Pixabay

En fin de semaine le ministère de l’agriculture et de l’alimentation a publié une liste de produits contenant des traces de fipronil vendus en France. Des produits qui, malgré le faible risque qu’ils représentent pour la santé, ont tous été retirés du marché.

Etaient jusqu’à ce jour concernés 17 références de gaufres de marque distributeur : Leclerc (Marque repère et Eco), Carrefour, Intermarché (Chabrior, Netto, Top Budget), Leader Price, Franprix, Système U, Monoprix et Casino.

Aujourd’hui cette liste s’allonge et comprend désormais : des mini gaufres de la marque “Les Trouvailles de Lucile” et des gâteaux frangipane et mini-frangipane de la marque “Lotus” en vente depuis le 7 juillet dernier.

Gageons qu’elle devrait s’allonger encore dans les heures et jours à venir…

A ce jour, aucun produit présentant un taux de contamination en fipronil supérieur à l’ARfD n’a été identifié en France selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire

Pour mémoire, le fipronil est une substance pour traiter les poux rouges des poules. Et s’il est autorisé en tant qu’antiparasitaire dans les médicaments vétérinaires pour les animaux de compagnie, il ne l’est pas pour le traitement des animaux d’élevage dont les produits sont destinés à la consommation. Le 20 juillet dernier, les autorités belges ont informé la Commission européenne que du fipronil avait été détecté dans des œufs et des viandes de volailles pondeuses dans des élevages des Pays-Bas et de Belgique.  (source Anses).

Toxicité du Fipronil

Le fipronil a une toxicité modérée. Les effets observés chez l’Homme à la suite de l’exposition aiguë à des préparations contenant du fipronil sont généralement bénins.

Les effets qui pourraient survenir en cas d’ingestion, au vu du mécanisme d’action du fipronil et des données expérimentales, sont des effets neurotoxiques, et notamment des convulsions. Ce type d’effet n’a néanmoins pas été observé dans les cas d’ingestion directe accidentelle de produit à base de fipronil recueillis par les centres antipoison français dans le cadre de la toxicovigilance. Les rares observations de convulsions relevées dans la littérature internationale sont liées à des ingestions de grandes quantités de ce type de produits. Des niveaux de dose de l’ordre de 10 fois la dose de référence aigüe n’ont conduit qu’à des symptômes bénins et réversibles, notamment des troubles digestifs, y compris chez l’enfant.

L’exposition répétée au fipronil n’a pas non plus montré d’effets préoccupants, seulement des signes locaux bénins.

Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire, il ressort que le risque pour la santé humaine lié à l’ingestion d’œufs ou de produits contaminés par le fipronil est très faible au vu des niveaux de fipronil constatés dans les œufs contaminés et au vu des habitudes françaises de consommation alimentaire.

Notez qu’à ce jour aucun contrôle réalisé par les entreprises françaises sur les produits destinés à la consommation n’a révélé de concentration supérieure à la limite autorisée (limite maximale en résidus ou LMR).

Crédit/Source : Agence nationale de sécurité sanitaire/Ministère de l’agriculture et de l’alimentation