Une morsure de chat responsable de la mort d’une femme ?



Congerdesign/Pixabay

Elle aimait les chats et voulait aider ce chat errant qui traînait dans son quartier. Malheureusement c’est peut-être lui qui est responsable de sa mort. Cette semaine les autorités sanitaires japonaises ont effet annoncé que le décès d’une femme de 50 ans survenu en 2016 était dû au syndrome de fièvre sévère avec thrombocytopénie (SFTS). Cette maladie est habituellement transmise par les tiques sauf que la défunte ne présentait aucune piqûre d’insecte.

Et pour les autorités sanitaires chinoises, il n’est pas impossible que ce décès soit lié à la morsure d’un chat malade que la quinquagénaire avait emmené au vétérinaire 10 jours plus tôt. Si elles se sont bien gardées de l’affirmer, elles n’ont toutefois pas exclu cette hypothèse.



« Jusqu’à présent, aucun cas de transmission d’un mammifère à l’homme n’avait été rapporté. […] Il n’est pas encore confirmé que le virus vienne du chat, mais il est possible que ce soit le premier cas mondial » a déclaré un porte-parole du ministère japonais de la Santé. Et d’en appeler à la prudence et à la vigilance de tous en évitant de caresser des animaux suspects.

Le syndrome de fièvre sévère avec thrombopénie associe une fièvre élevée, des troubles gastro-intestinaux, une leucopénie et une thrombocytopénie. Le décès peut survenir dans un tableau de défaillance multiviscérale. Selon les régions, la létalité varie de 6 à 30 %. (source : Académie de médecine). La mauvaise nouvelle c’est qu’aucun traitement ou vaccin n’est pour l’instant disponible contre le SFTS.